Qui ne paiera plus la taxe d’habitation en 2020 ?

3

La réforme de la taxe sur le logement, qui doit aboutir à son abolition pour tous d’ici 2023, se poursuit. Cette année, seuls 20 % des ménages y seront encore soumis et ils ne paieront que 70 %. Cette taxe, payable à la fois par les propriétaires et les locataires d’un logement, dépend directement de vos revenus fiscaux de référence. Il y a plusieurs façons de savoir si vous serez exempté. Les taxes vous fournissent un simulateur.

Ils précisent également le montant que votre revenu fiscal de référence (RFR) ne doit pas dépasser, en fonction de la composition de votre ménage et du nombre de parts allouées. Vous serez libéré de la taxe d’habitation si votre RFR de 2020 est inférieur à 27 761 euros pour une partie ; 35 986 euros pour 1,5 action ; 44 211 euros pour deux actions ; 50 380 euros pour 2,5 actions ; 56 549 euros pour trois actions ; 62 718 euros pour 3,5 actions.

A lire également : Comment calculer le taux de rendement ?

Taxe de logement uniquement pour les résidences

principales Si votre RFR dépasse ces échelles fixées par le gouvernement, vous pourrez bénéficier de l’exemption dégressive en vertu de certaines conditions. Par exemple, pour une part, votre RFR doit être compris entre 27 761 euros et 28 789 euros ; entre 35 986 euros et 37 528 euros pour 1,5 action ; entre 44 211 euros et 46 267 euros pour deux actions ; entre 50 380 euros et 52 436 euros pour 2,5 actions ; entre 56 549 euros et 58 605 euros pour trois actions ; entre 62, 718 euros et 64 774 euros pour 3,5 actions.

À lire Indivision : la taxe d’habitation est une dépense de conservation donnant droit à un remboursement Pour mémoire, la réforme de la taxe sur le logement ne concerne que les résidences principales. Les propriétaires d’une résidence secondaire devront encore payer pour cela. Il en va de même pour les frais de télévision qui restent dus par tous les ménages équipés d’un téléviseur. Cela fera l’objet de l’envoi d’un avis fiscal que vous devrez payer avant le 15 novembre, nous rappelle les impôts.

A lire également : Comment vivre sans rien ?