Inflation : les Français se tournent vers les crédits à la consommation

1768

La montée des prix affecte tout le monde et certains Français sont contraints de souscrire à des crédits à la consommation pour continuer à vivre correctement. Par rapport à l’année 2021, il y a une augmentation de 8.8 % du nombre de crédits à la consommation. Une situation qui peut inquiéter quant à la santé financière des Français. Alors comment expliquer le phénomène et quelles solutions envisager éviter le recours aux crédits ou le surendettement ?

Des prix en constante augmentation

La situation est compliquée pour de nombreux Français. L’inflation causée par les perturbations mondiales fait grimper le prix de beaucoup de ressources essentielles pour les ménages Français. Que ce soit le carburant, l’énergie, certains aliments, sans parler des prix de l’immobilier en constante augmentation. L’augmentation moyenne est estimée à environ 90 € par mois. Face à cette situation, il devient compréhensible que certains ménages ont du mal à gérer leurs fins de mois ou à simplement continuer de vivre comme avant. Épargner devient vite difficile et visiblement, les Français sont plus nombreux à se tourner vers les crédits à la consommation pour compenser les pertes.

A lire en complément : Quel est le montant du loyer d'un local commercial ?

En effet, d’après l’Association des sociétés financières (ASF), sur le premier trimestre de l’année 2022, il y a 8.8% de plus de nouveaux crédits à la consommation par rapport à l’année dernière. Il s’agit principalement de prêt personnel, qui représenterait un total de plus de 3 milliards d’euros. Le recours à un crédit à la consommation n’est pas un problème en soi, c’est une solution financière qui peut être intéressante au quotidien, pourtant cela peut révéler une situation plus inquiétante. Lorsque l’on dispose de moins de capacité financière, on peut se retrouver à reprendre un nouveau crédit à la consommation, et ensuite un autre pour aider à rembourser le premier, etc. Cette spirale infernale peut conduire au surendettement. Avant de tomber dans cette impasse, les Français peuvent envisager le regroupement de crédits

Les crédits à la consommation au quotidien 

L’utilisation des crédits à la consommation est toujours plus fréquente en Printemps. En effet, les crédits à la consommation servent en général à des achats de matériel ou d’équipement pour des sommes relativement faibles. C’est également ce qui se produit en ce moment puisque l’on observe principalement une hausse des crédits de moins de 2000 € et également des crédits de 2000 à 5000 €. Cela montre bien un problème de finance ponctuel et corrélé à l’inflation actuelle. Cela représente un problème dans la mesure où ces crédits peuvent alors s’accumuler rapidement et constituer des mensualités de plus en plus conséquentes, engendrant des problèmes de dettes. 

Lire également : Crédit Agricole Boursorama : les conditions de crédit à la hausse

De plus, non seulement le nombre de nouveaux crédits est en hausse, mais également les taux, ce qui crée une situation encore plus tendue pour les ménages en besoin de trésorerie. Combiné à une hausse des loyers et des factures d’énergie, les charges peuvent devenir ingérables et entraîner le surendettement

La solution du regroupement de crédit

Alors que les charges mensuelles peuvent s’accumuler et que certains Français prennent des crédits à la consommation, il faut faire attention à ne pas tomber dans un cercle vicieux. Dès lors que l’on se retrouve avec plusieurs crédits ou dettes en cours, les mensualités vont s’alourdir et le pouvoir d’achat va diminuer considérablement. Pour éviter de tomber dans cette situation et de ne plus pouvoir vivre correctement, il existe la solution du rachat de crédits. Un rachat de crédit est une opération qui permet à un organisme bancaire de racheter les crédits d’un ménage et de les combiner en une seule et unique somme à rembourser. Cette seule dette sera alors étalée sur une longue période afin de réduire le montant des mensualités.

Le rachat de crédit permet d’octroyer plus de liberté financière en allégeant parfois considérablement les sommes à payer chaque mois. C’est un soutien intéressant et qui permet à certaines personnes d’éviter de rentrer dans une spirale de prise de crédit pour réussir à payer les dettes qui s’accumulent. De plus, lors du rachat de crédit, il y a une possibilité d’obtenir un bonus de trésorerie qui peut être très conséquent. Ce bonus peut par exemple aider une famille à obtenir suffisamment d’apport pour ouvrir un crédit immobilier. 

L’aide en cas de surendettement

Malgré les solutions ou la prudence, on peut tomber en situation de surendettement, c’est-à-dire que l’on n’est plus capable de rembourser chaque mois les dettes à payer. Lorsque cela arrive, il existe des recours afin d’essayer de sortir de cette situation. On peut ouvrir un dossier de surendettement auprès des services publics afin d’essayer d’obtenir une annulation des dettes ou un allègement d’une partie des dettes. Sans cette aide, on peut se retrouver à devoir vendre des biens pour réussir à rembourser chaque mois des créances. La meilleure solution est alors de se renseigner pour obtenir de l’aide le plus rapidement possible avant que ce ne soit trop tard. 

Le rôle des banques dans l’augmentation de la dette des ménages

Les banques jouent un rôle crucial dans l’essor de la dette des ménages en France. Leur influence sur l’accès au crédit à la consommation est indéniable. Effectivement, ces institutions financières déploient une vaste gamme d’offres attrayantes pour inciter les consommateurs à emprunter.

Les structures bancaires mettent en place des campagnes publicitaires agressives afin de promouvoir leurs produits financiers. Elles utilisent des stratégies marketing sophistiquées pour attirer l’attention du grand public et créer le désir d’emprunter. Les slogans percutants, les images séduisantes et les témoignages positifs renforcent cette volonté de souscrire à un prêt.

Les conseillers bancaires ont aussi leur part de responsabilité dans cette tendance croissante vers le surendettement. Ils sont formés pour persuader habilement leurs clients potentiels de contracter un prêt qui peut parfois dépasser leurs moyens financiers réels. En usant d’un langage technique et complexe, ils cherchent à masquer certains éléments clés tels que le taux d’intérêt élevé ou les frais cachés liés au crédit.

Les conséquences économiques de l’inflation sur le pouvoir d’achat des Français

Les conséquences économiques de l’inflation sur le pouvoir d’achat des Français sont alarmantes. Effectivement, cette hausse continue des prix entraîne une détérioration du niveau de vie pour bon nombre de ménages.

L’inflation a un impact direct sur les dépenses quotidiennes. Les produits de première nécessité tels que l’alimentation et l’énergie subissent une augmentation significative de leur prix. Cela met une pression supplémentaire sur les budgets déjà serrés des familles françaises qui peinent à joindre les deux bouts.

Cette inflation galopante affecte aussi le secteur immobilier. Les loyers augmentent en flèche, rendant la location d’un logement moins abordable pour de nombreux locataires. Certains propriétaires en profitent aussi pour réajuster leurs tarifs et ainsi maximiser leurs profits.

Cette situation pousse donc certains Français à se tourner vers les crédits à la consommation pour maintenir leur niveau de vie ou satisfaire leurs besoins essentiels. Cette solution est souvent perçue comme un moyen rapide et facile d’accéder au pouvoir d’achat désiré malgré l’inflation croissante.

Recourir aux crédits peut être dangereux si cela n’est pas fait avec prudence. L’emprunteur risque alors de s’enfoncer dans une spirale infernale où des remboursements mensuels élevés et des taux d’intérêt exorbitants viennent alourdir sa charge financière déjà précaire.

Face à ces difficultés économiques liées à l’inflation, des mesures doivent être prises pour protéger les consommateurs. Des réglementations plus strictement appliquées pour encadrer les pratiques des banques et des organismes.

Le gouvernement doit aussi investir dans des programmes d’éducation financière afin de sensibiliser la population aux risques liés à l’endettement excessif. Une meilleure compréhension des mécanismes financiers permettrait aux Français de faire des choix plus éclairés et de mieux gérer leur argent.