Assurance habitation : attention aux surfaces à déclarer !

1094

L’assurance habitation est un produit d’assurance très important qui permet de protéger votre domicile et ses biens contre les risques liés à la propriété. Il est important de bien comprendre les clauses de votre contrat d’assurance pour vous assurer que vous êtes suffisamment couvert en cas de sinistre. Une des principales clauses concerne la déclaration des surfaces de votre logement. Cet article vous expliquera pourquoi il est important de bien déclarer les surfaces lors de votre souscription à une assurance habitation.

Qu’est-ce que l’assurance habitation ?

L’assurance habitation est une protection très importante que les propriétaires de maisons et appartements peuvent souscrire pour se protéger des risques liés à l’habitation. En cas d’incendie, de dégâts des eaux ou même en cas de cambriolage, elle permet aux propriétaires un remboursement partiel ou intégral des coûts encourus pendant la rénovation et/ou le remplacement des biens endommagés. Les assurances habitations comprennent généralement aussi une couverture contre les responsabilités civiles qui peut parfois inclure le voisinage immédiat du logement assuré.

A lire aussi : Communiquer avec pacifica assurance : les meilleurs moyens de contact

Pour bénéficier d’une assurance complète, il faut savoir que toutes les surfaces doivent être correctement déclarée à l’assureur. Cela peut avoir un impact non négligeable sur le montant annuel de la prime et ne pas respecter cette obligation peut entraîner une invalidation totale du contrat si vous êtes victime d’un sinistre car vos besoins réels n’auront pas été couverts au moment du souscription. Par ailleurs, certaines primes prennent en compte la superficie locative (surface habitable) ce qui explique son importance capitale puisque celle-ci représente 80 % à 90% de votre surface utile globale (hors caves & greniers).

Dans ce contexte, voici quelques éléments clés concernant la manière dont on calcule précisément sa surface locative :

A lire également : Les différents types d'assurance auto et comment choisir la bonne

– La première chose à connaitre est la différence entre les termes surface et surfaces utiles.

Quels sont les éléments à déclarer ?

Lorsque vous souscrivez une assurance habitation, il est très important de déclarer correctement toutes les surfaces comprises dans votre logement. En effet, le montant et la couverture de votre police peuvent en grande partie être impactés par la surface que vous déclarez !

Tout d’abord, il est nécessaire de bien connaître sa superficie exacte avant même de contacter un assureur pour lui demander un devis. La façon dont cette superficie sera calculée ne sera pas forcément la même selon le type (maison ou appartement) et le mode occupante du logement (résidence principale ou secondaire). Ainsi, si vous possédez une maison mitoyenne avec jardin attenant, ce jardin entrera t-il également en compte ? Si vos locataires louent des parties annexes à votre immeuble principal telles qu’un garage ou encore une cave ? Tout doit être pris en considération lorsque viendra le moment d’effectuer sa déclaration d’assurance.

Par ailleurs, effectuer cette déclaration ne suffit pas toujours car certaines pièces supplémentaires comme les combles non aménagés ou encore les terrasses accessibles depuis le logements sont souvent exigées par les compagnies. De plus certains critères imposent alors des tarifications différentes car ils font varier considérablement la prime qui aura finalement à payer tel que : l’année de construction du bâtiment ; son isolation ; son chauffage etc…
De fait, prendre soin quant au choix et aux informations donnés permettront à chacun après analyse comparative des offres proposée par divers assureurs d’optimiser sa couverture assurantiels tout en conservant un budget raisonnable.

Comment calculer la surface à déclarer ?

L’assurance habitation est une protection essentielle lorsqu’il s’agit de protéger sa maison contre les incendies, les dégâts causés par des inondations ou encore le vol. Afin d’être bien couvert et obtenir un tarif adéquat pour son assurance habitation, il est très important de fournir une estimation précise de la superficie à assurer. Cet article vous explique comment calculer la surface à déclarer en fonction des différentes pièces qui composent votre habitat.

La première étape consiste à dresser le plan exact de chaque pièce que vous souhaitez assurer ainsi qu’un inventaire complet et précis du mobilier et des équipements qui y sont installés : meubles, tableaux… Chaque pièce devra être mesurée selon différents critères tels que : l’ensemble des cloisons intérieures forment-elles une surface continue ? Les murs extérieurs font-ils partie inclus dans le calcul ? Quelle est la hauteur sous plafond ? Etc. Une fois cette liste complétée, il suffit ensuite simplement d’appliquer la formule suivante pour connaître la superficie totale à assurer : (longueur x largeur) + (hauteur x profondeur).

Une autre façon plus pratique et rapide pour estimer sa superficie habitable peut également passer par l’utilisation d’un outil informatique comme un logiciel spécialisé ou bien encore via un simulateur disponibles sur certains sites web proposant ce type de services. Ces outils permettent entre autres choses de visualiser ses données spatiales afin d’estimer rapidement sa surface sans avoir besoin des opératoire complexes liés au calcul manuel.

Quels sont les risques en cas de non-déclaration ?

L’assurance habitation est une couverture essentielle pour toute personne possédant une maison ou un appartement. Elle permet de se protéger contre les risques liés à la propriété, tels que le vol, l’incendie et les dommages causés par des intempéries. Malheureusement, en raison des coûts croissants et du manque de temps personnel disponible pour comparer les offres d’assurances habitations disponibles sur le marché aujourd’hui, certaines personnes n’ont pas conscience des conséquences potentielles qui peuvent résulter de la non-déclaration de surfaces supplémentaires existantes ou prêtes à être aménagée dans une propriété.

La définition exacte des surfaces réelles fait partie intégrante du processus d’achat/souscription car elle influence directement le montant annuel à payer pour l’assurance habitation. En effet, plus vous souscrivez à une assurance accordant la protection maximale dont votre famille a besoin – celle qui couvre notamment les pièces supplémentaires – plus votre prime sera importante. Cependant, si cette même surface n’est pas déclarée au moment de souscrire l’assurance habitation (même si elle est effectivement existante), vos bénéfices financiers obtenus pendant votre contrat ne seront pas suffisants pour couvrir le coût engendré par un sinistre potentiellement affectant la surface supplémentaire non-douvrée.

Quels sont les avantages à déclarer ?

L’assurance habitation est un produit de sécurité et d’indemnisation essentiel pour protéger les propriétaires contre les risques liés à leur domicile. La couverture offerte par ce type d’assurance dépendra des caractéristiques de l’habitation ainsi que du type de contrat choisi. Les propriétaires doivent donc prendre en compte toutes les variables, notamment la surface habitable totale à déclarer. En effet, la superficie à déclarer peut avoir une incidence significative sur le montant qu’ils auront à payer pour leurs primes annuelles et sur la quantité et la nature des sinistres qui seront couverts par leur assurance habitation.

La superficie habitable est utilisée par l’assureur pour établir son offre tarifaire : plus celle-ci est importante, plus elle représente un risque accru susceptible de générer des demandes d’indemnisation supplémentaires auquel il devra faire face si vous êtes assurée avec eux. Il existe différents moyens dont disposent les assureurs afin d’estimer approximativement la superficie habitable : consultez votre taxe foncière ou faites réaliser un état descriptif complet par un professionnel agréé (experts immobiliers ou courtier). Cette approche peut s’avérer utile car elle permet aux propriétaires d’être certain que leurs surfaces seront bien prises en compte lorsqu’ils remplissent une demande d’assurance habitation et ce, avant même qu’un agent ne se rend sur place pour procéder à sa visite initiale.

Comment trouver le contrat d’assurance habitation adapté ?

Assurer son habitation est une démarche importante et nécessaire pour garantir sa sécurité. Toutefois, lors de la souscription d’un contrat d’assurance habitation, il est primordial de bien estimer les surfaces à couvrir afin que le montant des cotisations soit adapté au type de logement. Cette tâche peut paraître complexe mais avec quelques conseils judicieux, chacun peut trouver le bon contrat selon la superficie totale à couvrir.

Avant toute chose, il convient bien entendu de procéder aux mesures exactes du lieu assuré : longueurs et largeurs des pièces principales devront être prises en compte ainsi que les hauteurs sous plafond. De plus certaines pièces annexes (garage, cave ou débarras) ne font pas partie intégrante des assurances classiques et devront donc faire l’objet d’une assurance supplémentaire si vous souhaitez en disposer une protection complète sur tout votre patrimoine immobilier.
Cependant attention car ce calcul risque parfois d’être compliquée puisque certains assureurs considère comme habitable uniquement celle dont la surface est supérieure à 9m² ! Dans ce cas très particulier alors chaque pièce sera considérée individuellement ; celles-ci pouvant posséder jusqu’à 4m² ne rentrant pas forcément dans le cadre standard proposés par les compagnies traditionnelles.