Comment les ICO (Initial Coin Offerings) fonctionnent-elles?

793

La question des crypto-monnaies est vraiment très complexe et touche plusieurs domaines de la finance et de l’économie. Les entreprises ont su, à juste titre, profiter de l’opportunité que représentent ces monnaies électroniques pour travailler à leur expansion. C’est ainsi que sont apparus les ICO dont se servent les entreprises de nos jours pour effectuer des levées de fonds. Lisez donc ce contenu pour découvrir comment fonctionnent les ICO.

Présentation de l’ICO

Pour comprendre le fonctionnement de l’ICO, il faudrait avant tout aller à la connaissance de celles-ci. Ce sigle représente Initial Coin Offerings qui signifie en français l’offre au public de jetons. En effet, l’ICO représente une technique qui consiste pour les startups de lever des fonds dans le cadre de l’expansion de leurs activités. Cette mobilisation de capitaux se fait sur la base d’une catégorie de crypto-monnaies appelées les tokens. Il en existe au moins de deux types à savoir les security tokens et les utility tokens.

A lire aussi : Comment utiliser les cryptomonnaies pour diversifier votre portefeuille financier

Chacun d’entre eux fonctionne différemment offrant des opportunités distinctes aux investisseurs. Les entreprises qui se servent des ICO y trouvent en quelque sorte une façon de financer les activités de leur entreprise. Ceci se fait sans qu’elles aient besoin de recourir à une banque ou un quelconque organisme de financement. Cette solution leur évite donc d’avoir à subir des démarches administratives sans fin et surtout un remboursement avec des intérêts.

A découvrir également : Comprendre le fonctionnement de la blockchain : une technologie révolutionnaire

Le mode de fonctionnement des ICO

Le fonctionnement des ICO est très simple. Son objectif ultime est de mobiliser des fonds de la part des investisseurs de tout genre. Cet argent mobilisé leur sert en quelque sorte à financer leurs projets et à atteindre leurs objectifs. Pour y arriver, ils émettent des jetons qui seront achetés par les investisseurs en échange d’argent réel.

Une fois que l’entreprise entre en possession des fonds mobilisés, elle utilise cela pour ses activités. À mesure que la valeur de l’entreprise montera, il en serait ainsi également pour les tokens que détiennent les investisseurs. Ces derniers auront alors la possibilité d’échanger plus tard leurs jetons contre de l’argent réel. Ils seront directement en mesure de réaliser des bénéfices conséquents comparativement au capital de base investi.

La procédure à suivre pour mettre en place une ICO est très simple. Il faut commencer par créer un site web pour l’ICO et rédiger le white paper suivi d’un smart contrat. À partir de là, tout serait prêt et les investisseurs pourront commencer par acquérir leurs jetons.

Les avantages procurés par les ICO

Pour ce qui est des avantages que procurent les ICO, il est possible de les séparer en deux catégories. D’abord, elles permettent aux entreprises d’obtenir plus facilement des fonds pour continuer à fonctionner. Ce processus de levée de fonds est sans contraintes d’autant plus qu’il n’y a pas de dette réelle à rembourser ni d’intérêt à verser.

Cette solution permet encore aux startups de se développer rapidement. Celles-ci peuvent bien compter sur la somme importante que constituent les fonds levés pour y arriver. À part les entreprises, les ICO profitent encore aux investisseurs. Il s’agit d’un moyen facile et fiable de se faire un retour sur investissement très intéressant.

Les risques associés aux ICO

Au-delà de la possibilité de rencontrer des escrocs, les ICO peuvent aussi être victimes de leur succès. Effectivement, le nombre croissant d’ICO proposées chaque jour peut entraîner une saturation du marché et rendre plus difficile pour les investisseurs la recherche des projets rentables et viables.

Les ICO sont aussi exposées aux risques liés à l’évolution du marché. Une baisse soudaine de la valeur d’une cryptomonnaie peut effectivement entraîner une chute similaire dans le cours des tokens proposés par une entreprise qui utilise cette même cryptomonnaie comme support.

Pensez à bien souligner que contrairement aux actions traditionnelles émises lors d’introductions en bourse (IPO), les ICO ne donnent pas toujours accès à un droit de vote ou à une participation directe au capital social de l’entreprise émettrice. Les détenteurs de tokens doivent donc veiller à bien comprendre ce qu’ils achètent avant d’y investir leurs fonds.

Si elles présentent un potentiel intéressant pour ceux qui cherchent à se diversifier dans leur portefeuille crypto, il est primordial pour tout investisseur potentiellement intéressé par les ICO de procéder avec prudence et diligence avant toute décision d’investissement.

Les réglementations en vigueur pour encadrer les ICO

Face aux risques liés à l’investissement dans les ICO, de nombreux pays ont pris des mesures pour encadrer cette pratique. En France, par exemple, une loi baptisée ‘Loi Pacte’ a été adoptée en 2019 et impose désormais un ensemble de règles que les entreprises doivent respecter lorsqu’elles émettent des tokens dans le cadre d’une ICO.

Parmi ces règles figurent notamment la publication d’un document d’information au public, l’enregistrement de l’émission auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ou encore la mise en place d’outils pour garantir la transparence quant à l’utilisation qui sera faite des fonds collectés.

Il faut souligner que les réglementations varient d’un pays à l’autre et certains États sont plus permissifs que d’autres vis-à-vis des ICO. Les investisseurs doivent donc se tenir informés sur la législation en vigueur avant toute décision d’investissement.

Même si elles ne sont pas soumises aux mêmes obligations qu’une entreprise cotée en bourse via une IPO, les entreprises émettrices peuvent être exposées à des poursuites si elles ne respectent pas leurs engagements ou trompent leurs investisseurs potentiels. La prudence est donc toujours recommandée lorsque vous envisagez de participer à une ICO.