Qui paye les traders ?

1288

Avec plus de 2,3 millions de clients à son actif à la fin septembre 2021, Nickel connaît une forte croissance actuellement en France et dans toute l’Europe. Anciennement connu sous l’appellation Compte-Nickel, il est bel et bien un service bancaire alternatif français. Créé en 2014, il reste accessible à toute personne physique âgée d’au moins 12 ans ou plus. Si, cette banque fait la une présentement, c’est principalement en raison de ses nombreuses particularités et ses avantages. Cet article vous aide à comprendre son mode de fonctionnement, ses avantages et les conditions d’éligibilité.

Nickel : une référence sur le marché de la banque en France

Fondé par Financière des Paiements Électroniques, Nickel offre une solution bancaire aux personnes en difficulté financière. En effet, la banque permet à tout individu de plus de 12 ans de créer un compte courant sans condition de revenus, de domiciliation et sans possibilité de crédit ni de découvert. Ainsi, le compte Nickel ouvre ses portes aux personnes se trouvant dans ces différentes situations :

A lire également : Les erreurs fréquentes à éviter lors de vos investissements en bourse

Leurs services s’adressent également aux intérimaires, aux cadres, aux saisonniers et aux étudiants.

Les avantages liés à l’ouverture d’un compte sur Nickel

Nickel se présente comme un mixte entre une banque, une néobanque et une banque en ligne. Si chaque jour, plus de 1500 personnes ouvrent un compte sur la plateforme, c’est pour profiter de ses avantages. En effet, le modèle du compte Nickel vous permet de bénéficier d’une offre mobile ultra-accessible et d’un RIB français.

En souscrivant aux services de la banque, vous disposez également d’une présence physique chez les buralistes et d’une gamme complète de cartes bancaires. Avec Nickel, vous pourrez obtenir une carte sans condition de revenus, et même une carte pour les adolescents. Il se distingue aussi par ses tarifications simples et accessibles à tous. En plus, près de 190 passeports, sont acceptés pour les différentes opérations sur la plateforme.

Ouverture de compte sur Nickel

L’inscription chez Nickel peut s’effectuer chez un buraliste ou directement en ligne sur le site officiel de la banque. 5 minutes, c’est le temps  qu’il vous faut pour ouvrir un compte Nickel, et cela s’applique aussi bien pour la procédure en ligne que chez les 6 200 buralistes du réseau à votre service. Généralement, vous n’aurez qu’à fournir un justificatif d’identité et un numéro de téléphone. Vous pourrez vous servir de votre carte nationale d’identité, d’un passeport valide ou d’un titre de séjour émis par une autorité française.

À l’ouverture de votre compte, vous repartez avec un coffret comprenant deux Relevés d’Identité Bancaire et une carte de débit MasterCard. Par ailleurs, il importe de préciser que Nickel propose une diversité d’offre selon l’âge et le type de personne. Ainsi, vous retrouverez sur le site l’offre standard jeune pour les personnes âgées de 12 ans à 18 ans, et un service réservé aux majeurs et aux adultes. Toutefois, il faudra régler une cotisation annuelle de 20 € pour continuer à utiliser le service chaque année.

Les différentes méthodes de rémunération des traders

Les traders sont des professionnels de la finance qui exercent leur métier en achetant et en vendant des produits financiers pour le compte d’une entreprise ou d’une institution. Ces derniers peuvent être rémunérés de différentes façons, selon les pratiques du marché et les décisions prises par l’entreprise.

La méthode la plus courante est celle du salaire fixe complété d’un bonus annuel. Le trader perçoit un salaire mensuel stable qui peut varier selon son expérience, sa formation, mais aussi la taille de l’entreprise pour laquelle il travaille. Un bonus peut aussi lui être versé en fonction de ses performances sur une année donnée.

Une autre méthode est celle du ‘carry’. Cette rémunération consiste à payer le trader sur les profits qu’il a contribué à réaliser dans le cadre des activités de trading réalisées par son équipe ou son entreprise. Les traders touchent donc une partie des bénéfices générés par leurs investissements gagnants. Cette technique permet non seulement aux entreprises de motiver leurs employés à prendre plus de risques, mais elle encourage aussi ces derniers à travailler ensemble pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Certains traders optent pour un système basé sur les honoraires. Dans ce cas-là, ils facturent directement leur service auprès des clients avec qui ils travaillent et ne dépendent pas exclusivement d’une entreprise ou d’une institution financière comme source principale de revenus.

Quelle que soit la méthode choisie, il est capital de bien considérer les clients et/ou actionnaires relatifs à l’activité boursière menée, ainsi que les différentes rémunérations possibles en fonction des pratiques et besoins de son entreprise ou institution.

Les risques associés au métier de trader et leur impact sur la rémunération

Le métier de trader est associé à des risques importants, notamment en termes de fluctuations sur les marchés financiers, où la prise de décisions rapides peut avoir un impact important. Les traders sont soumis à une pression énorme pour obtenir des résultats positifs et atteindre leurs objectifs. Cette quête incessante du profit peut aussi entraîner des perturbations psychologiques chez certains d’entre eux.

Effectivement, le stress et l’anxiété liés au trading peuvent être très élevés. Les traders doivent souvent travailler dans un environnement extrêmement compétitif et volatile qui exerce une forte influence sur leur état mental. Cette situation peut avoir des conséquences négatives sur leur santé mentale si elle n’est pas gérée correctement.

Il y a aussi le risque propre aux investissements boursiers, tels que la volatilité ou l’inflation, qui peuvent influencer grandement les performances du trader ainsi que celles de son entreprise ou institution financière.

Face à ces situations difficiles, il est possible que les traders fassent face à des licenciements brutaux de la part de leurs entreprises s’ils ne répondent pas aux attentes fixées préalablement quant aux rendements attendus.

La rémunération perçue par les traders dépendra donc fortement du niveau de risque pris pendant leurs opérations boursières, mais aussi du succès rencontré dans l’exécution de ces dernières tout en respectant les règles fixées par leur employeur.

Tous ces facteurs mis en commun montrent que le travail effectué par un trader possède une part importante d’aléatoire résultant directement de l’instabilité des marchés financiers et que la rémunération versée peut varier considérablement d’une année à l’autre.