Comment calculer la capacité de financement d’une entreprise ?

24

Le concept de capacité d’autofinancement expliqué aux nuls

Votre comptable agréé, votre banquier vous interroge sur votre capacité à vous autofinancer, mais ce terme reste vague pour vous ?

A découvrir également : Quand une dette s'efface ?

Selon vous, qu’est-ce qu’une capacité d’autofinancement ? À quoi sert-il ?

Nous allons essayer d’y répondre dans ce court article.

A lire en complément : Quels sont les taux d'emprunt actuellement ?

Comprendre la notion de capacité d’autofinancement : qu’est-ce que la capacité d’autofinancement ?

En abrégé CAF, la capacité d’autofinancement (CAF) peut être définie comme l’ensemble des ressources produites par l’activité d’une entreprise, utilisées pour assurer son financement.

Le calcul de la capacité de trésorerie permet donc de déterminer le flux de trésorerie potentiel dont dispose l’entreprise. Pour financer plusieurs éléments tels que :

    • investissements,
    • emprunt,
    • les dettes fournisseurs, fiscales et sociales,
  • dividendes aux partenaires…

Cette dernière représente ce que l’on appelle la fluctuation des flux de trésorerie. Cela provient en quelque sorte de l’activité d’exploitation de l’entreprise.

Pour connaître le flux réel d’une structure, il est nécessaire de prendre automatiquement en compte les produits reçus et décaissés existants. En d’autres termes, il s’agit des principales ressources dont dispose l’entreprise après avoir effectué sa comptabilité.

En outre, il ne s’agit pas d’encaisser ou de décaisser tous les produits, car toutes les dépenses ne sont pas considérées comme des encaissements ou des sorties de fonds de l’entreprise. Il s’agit de la fourniture ou de l’ajustement de l’amortissement (pour les produits non recouvrables), les allocations d’amortissement et la stagnation des dépenses non financables. Le plus souvent, les ressources financières de CAF s’engagent dans la croissance de l’entreprise. Il injecte également ces fonds en interne et en externe. De plus, la CAF verse cet argent aux actionnaires. Bref, la capacité d’autofinancement est équivalente au montant existant dans les coffres de votre entreprise à la fin de son activité.

Comment est donc calculée cette capacité d’autofinancement ?

La capacité d’autofinancement est calculée de manière linéaire. Cela peut être calculé à partir de deux techniques très spécifiques. Il s’agit en revanche d’une part de l’excédent brut d’exploitation dans l’EBE abrégé, c’est-à-dire du résultat réel de l’exercice. Voici les méthodes pour trouver les FAC.

Méthode connue sous le nom d’excédent brut d’exploitation : il s’agit d’une méthode soustractive formulée comme suit :

CIF = excédent brut d’exploitation transferts de charges d’exploitation autres recettes – autres dépenses décaissables impôt sur le revenu — participation des employés

Pour les comptables présents dans la salle, voici le calcul du CAF à partir de l’EBE (PCG 532-8) :

Excédent brut d’exploitation (ou déficit brut d’exploitation) Transferts de charges d’exploitation (compte comptable 791) Autres produits d’exploitation (comptes comptables 75 sauf 755) − Autres charges d’exploitation (comptes comptables 65 sauf 655) Parts du résultat sur opérations conjointes (comptes comptables 755 ) − Part des profits et pertes sur les opérations conjointes (comptes comptables 655) produits financiers (comptes comptables 76 et 796) − Charges financières (66) produits exceptionnels (comptes comptables 77)

− Dépenses décaissables exceptionnelles (comptes comptables 67) − Participation des salariés aux bénéfices (compte comptable 691) − Impôts sur le revenu (compte comptable 695) = Flux de trésorerie

Méthode connue comme le résultat de l’exercice : souvent rapide, c’est la méthode additive. C’est calculé à l’aide de cette formule :

CAF = Résultat net — Autres produits non encaissables — Produit de la cession d’actifs Autres charges non décaissables Valeur nette des actifs cédés — Part des subventions à l’investissement transférées au résultat net de l’exercice

L’utilité de la capacité d’autofinancement

La capacité d’autofinancement n’est pas seulement un atout pour l’analyse financière de l’entreprise, mais sert également de rempart pour la consultation des données financières. Il est très utile à une entreprise lorsqu’elle est à la recherche d’investisseurs ou de promoteurs potentiels ou qu’elle envisage de faire un dossier dans une institution bancaire afin de paraître crédible, par exemple lors d’une demande de prêt. Grâce à CAF, vous pouvez ainsi être crédible en tant que bénéficiaire et prouver la capacité de votre entreprise à rembourser les mensualités de ses prêts. De plus, grâce à l’argent de la capacité d’autofinancement, l’entreprise peut effectuer de nombreuses opérations telles que la réalisation de plusieurs investissements, la gradation du travail le capital, le remboursement de prêts ou d’autres redevances déposées dans les comptes des actionnaires. Cette capacité permet également d’effectuer d’autres calculs, tels que le ratio de capacité de remboursement, permettant à une structure de connaître son chiffre ou son pourcentage financier utilisé au cours de son activité.

De plus, en plus d’être un indicateur de l’analyse financière, la capacité d’autofinancement est également un indicateur de santé. Il s’agit de la santé de l’entreprise (sa capacité à financer sa croissance, à obtenir des prêts et des investissements). Cela signifie simplement qu’avoir une bonne capacité d’autofinancement signifie que votre entreprise sera en mesure d’injecter des fonds, de rembourser ses prêts et d’avoir des investisseurs. Il est donc nécessaire, voire essentiel, de toujours avoir votre CAF dans votre champ visuel pour éviter toutes les difficultés qui peuvent affecter négativement les finances de l’entreprise.

#LPDE : CABINET COMPTABLE | Lille, Hauts de France Le Pavillon Entrepreneur contribue au succès des défis entrepreneuriaux ambitieux.

Tweeter ZPartage Zenregistrer1 partie Z45 Partages

    • administrateur

    • 1er janvier 2014

    Répondre Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, seed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut denim et minim veniam, quis nostrud exercice ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo conséquat

    • **** 1 administrateur
    • 1er janvier 2014

    Répondre Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut denim et minim veniam, quis nostrud exercice ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo conséquat

      • **** 1 administrateur
      • 1er janvier 2014

      Répondre Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, seed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut denim et minim veniam, quis nostrud exercice ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo conséquat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Enregistrez mon nom, mon adresse e-mail et mon site Web dans ce navigateur pour la prochaine fois que je commente.

  • 24 octobre
  • 2018

  • Benoit MORTIER

A lire aussi

Tout savoir sur le chômage technique (chômage partiel) : conditions et indemnisation

Lire l’article >

comptabilité fnp : comment comptabiliser une facture ayant échoué

Lire l’article >

L’externalisation plutôt que l’embauche ?

Lire l’article >

Comprendre ce qu’est une écriture comptable

Lire l’article >

SumUp VS iZettle : comparaison des 2 meilleurs terminaux de paiement

Lire l’article >

Mon ancien employeur ne veut pas me payer de droits d’auteur !

Lire l’article >