Assurance emprunteur : comment ça marche ?

3

En théorie, et selon la loi, souscrire à une assurance emprunteur ou une assurance de prêt immobilier n’est pas obligatoire. Cependant, dans le cadre d’un crédit immobilier, il est indispensable. En effet, sans une assurance emprunteur, aucune institution bancaire ne vous accordera un crédit immobilier. Il existe tout de même des exceptions : l’emprunteur dispose, sur un autre compte domicilié dans la même banque, le montant total du capital emprunté. Zoom sur comment marche une assurance emprunteur.

Que signifie une assurance emprunteur, une assurance de prêt immobilier ou une assurance de crédit ?

Souscrire à ce type de contrat d’assurance permet à un emprunteur de garantir son prêt immobilier. En cas d’invalidité, de décès, de risque de perte d’emploi ou d’incapacité, mais aussi en fonction du contrat, il permet d’assurer l’emprunteur, ainsi que l’institution qui a octroyé le prêt. Bien que la loi ne l’exige pas, toutes les banques la demandent avant d’accorder un crédit immobilier. L’emprunteur peut opter pour une couverture de groupe ou une couverture proposée par une compagnie d’assurance.

A lire aussi : Quelle Epargne en 2020 ?

Que couvre une assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est une protection pour le prêteur en cas d’impayé. Il peut alors s’assurer que le remboursement du montant qu’il a prêté sera effectué, quels que soient les incidents. L’assurance de crédit permet également à l’emprunteur de se protéger, lui et sa famille, au cas où il ne serait plus en mesure de rembourser son crédit, en raison de problèmes financiers, d’un accident ou d’un décès.

Les assurances obligatoires pour un crédit

Pour bénéficier d’un crédit immobilier, il faut :

A lire aussi : Où trouver ses fiches de paie ?

  • Une assurance groupe ou assurance bancaire

Proposée par l’institution bancaire qui accorde le crédit, elle permet à l’emprunteur de contracter son crédit et de souscrire à une assurance emprunteur auprès de la même banque.

Pour ses clients, la banque négocie un partenariat avec une compagnie d’assurance. Ces contrats rassemblent tous les éventuels risques que peuvent encourir ses emprunteurs. Pour une assurance emprunteur, chacun des clients paie alors pratiquement le même coût.

  • Une assurance individuelle ou délégation d’assurance

C’est un contrat d’assurance que propose directement un assureur ou un courtier. L’emprunteur a donc le droit de souscrire à une assurance auprès d’une compagnie autre que celle que son prêteur propose.

Par rapport à une assurance de groupe, le coût d’une assurance individuelle est généralement moins cher. Cependant, il faut que les garanties d’une assurance individuelle soient au minimum au même niveau que celles de l’assurance de groupe que la banque propose.

  • Une FSI : Fiche Standardisée d’Informations

Si, selon la loi, une assurance emprunteur n’est pas obligatoire, depuis le 1 er juillet 2009, la banque doit fournir à l’emprunteur une FSI pendant la première simulation de crédit. Cette fiche inclut :

– Les couvertures d’assurance minimales que le prêteur demande.

– Les couvertures de l’assurance de groupe que l’institution bancaire propose.

– Le détail des coûts de la compagnie d’assurance de groupe de l’organisme bancaire.

– Les options permettant à l’emprunteur d’opter pour une assurance de groupe ou une

assurance individuelle.

Les couvertures d’assurance varient en fonction des organismes prêteurs, d’où les différents coûts que proposent les contrats d’assurance.

Comment choisir une assurance emprunteur ?

Pour choisir une assurance emprunteur, plusieurs critères sont à prendre en compte lors de la comparaison. Les crédits immobiliers proposent généralement un contrat d’une vingtaine d’années dont l’unique protection est une assurance emprunteur. Voici comment orienter votre choix d’assurance emprunteur :

– Considérez les principales garanties

– Penchez vous sur la garantie d’invalidité et d’incapacité de travail, puisque pour certains

contrats elle n’est pas toujours la même

– Étudiez l’irrévocabilité des couvertures

– Vérifiez toutes les clauses, les conditions du contrat

– Comparez les coûts relatifs au dossier, la part du capital à assurer et le Taux Annuel Effectif d’Assurance

Point sur la garantie d’invalidité et d’incapacité de travail

Cette garantie n’est pas la même sur tous les contrats d’assurance. En effet, sur certains, elle exclut les métiers à risques.

De ce fait, pour un pompier, un couvreur ou un policier, une vérification de ce qu’inclut la garantie d’invalidité et d’incapacité de travail est essentielle. Il en est de même pour les sportifs professionnels, il est important de vérifier si cette garantie exclut ou pas les sports à risques.

La « garantie d’invalidité permanente totale » varie aussi en fonction des contrats d’assurance. Il est alors indispensable de voir ce que votre assurance inclut dans le contrat. C’est également le cas pour une garantie d’incapacité temporaire de travail en raison d’un arrêt de travail. Il est important de s’assurer que votre assurance emprunteur inclut une couverture en cas de maladie. Il se peut que cette garantie ne couvre pas les dépressions, les maladies de dos ou encore la schizophrénie.

Point sur le Taux Annuel Effectif d’Assurance

Le TAEA est le montant exprimé en pourcentage que l’emprunteur doit payer tous les ans pour une assurance de crédit. Depuis le début de l’année 2015, la mention du TAEA sur les propositions d’assurance de crédit immobilier est devenue obligatoire.