Choisir son assurance emprunteur : les éléments à considérer

207

Même si on peut résilier à tout moment l’assurance emprunteur durant la première année de crédit, il y a quelques démarches à effectuer. Ceci dit, même s’il y a cette possibilité, il serait judicieux de faire le bon choix dès la souscription au crédit. Voici donc ce que vous devez vérifier avant de prendre une assurance emprunteur.

L’assurance crédit proposée par la banque ou par une autre assurance

À la demande de votre crédit immobilier, votre banquier va vous proposer une assurance emprunteur qu’on appelle couramment l’assurance emprunteur bancaire ou l’assurance de groupe. C’est bien pratique de valider cette proposition, mais ce n’est pas forcément la plus intéressante pour vous. Lors de la simulation de prêt, la mensualité indiquée par le banquier comprend l’assurance emprunteur. Si on prend à part l’assurance, vous allez remarquer qu’elle est plus chère.

A lire également : Comment obtenir votre numéro de contrat mutuelle ?

Sachez que pour ce crédit immobilier, vous pouvez très bien refuser la proposition de votre banquier. Dans ce cas, prenez une assurance emprunteur individuelle auprès d’une compagnie. Son coût est moindre, mais le souci réside dans le fait que votre banquier sera moins flexible sur les conditions d’emprunt. Il faut vous assurer quand même que ce contrat choisi propose des garanties équivalentes à celles dans le contrat proposé par votre banquier. En tout cas, pour vous décider entre les deux assurances, il y a certains points à vérifier.

A voir aussi : Où trouver ses fiches de paie ?

Les critères pour choisir l’assurance de prêt

La meilleure assurance emprunteur est celle qui offre une couverture au meilleur rapport qualité/prix. Vous avez compris : pour ce choix, vous ne devez pas uniquement vous limiter au montant des cotisations. Pour le contrat que vous avez choisi, vérifiez :

  • Les garanties : en effet, il y a des garanties obligatoires ou incontournables et des garanties optionnelles. Certes, les garanties optionnelles peuvent vous apporter une couverture optimale, mais elles vont alourdir votre cotisation. Pour avoir le crédit, vous devez présenter au banquier un contrat avec une garantie décès et une garantie Perte Totale et irréversible d’autonomie. La banque peut également exiger la garantie interruption temporaire de travail, d’invalidité permanente totale ou partielle. On plonge directement dans le facultatif quand la compagnie d’assurance parle de garantie chômage,
  • Les exclusions de garantie : si vous validez l’assurance de groupe, la liste des exclusions peut être bien longue. En effet, la banque peut refuser de vous couvrir si vous pratiquez un sport extrême ou un métier à risque, si vous êtes très âgé ou encore si vous avez des problèmes de santé graves. Une compagnie d’assurance peut être plus flexible par rapport à ces exclusions, car le traitement de ces situations à risque est sa spécialité. Si pour la compagnie d’assurance, vous êtes un profil à risque, elle va tout simplement supprimer une exclusion de garantie par une cotisation plus élevée.
  • Les délais de carence et de franchise : Vous devez comprendre que le délai de carence est le délai entre la signature du contrat et la date d’application de l’indemnisation. Dans certains contrats, ce délai de carence peut aller jusqu’à 12 mois, ce qui ne joue pas en votre faveur. Il ne faut pas confondre le délai de carence avec le délai de franchise qui, elle, est la période entre un événement et l’indemnisation.

Si vous avez des doutes sur un de ces éléments, on vous recommande d’en discuter avec votre assureur ou votre banquier.