Les acteurs de la prévention professionnel

14

La prévention des risques professionnels se définit comme étant l’ensemble des dispositions à prendre pour préserver la santé et la sécurité des salariés. Elle consiste aussi à améliorer des conditions de travail en procurant aux collaborateurs un état d’esprit paisible. Il s’agit d’une obligation réglementaire qui s’impose de ce fait à l’employeur. Ainsi, la prévention professionnelle s’inscrit dans une logique de responsabilité sociale des entreprises. C’est la raison pour laquelle plusieurs individus sont concernés. Découvrez les acteurs de la prévention professionnelle.

L’employeur

L’employeur encore appelé autoentrepreneur est celui qui met en œuvre la politique de prévention de son entreprise. Il est, en effet, responsable de la sécurité des salariés. Il coordonne ses différentes équipes et attribue les moyens nécessaires à la préservation de leur santé physique et mentale. En effet, il édicte des actes à entreprendre pour assurer leur tranquillité en toutes circonstances.

A voir aussi : Comment calculer le nombre d'actions ?

Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels et de pénibilité au travail. Elles incluent aussi des actions d’information et de formation ainsi que l’équipement de l’organisation avec des outils adaptés.

De plus, il veille à ce que les directives soient appliquées afin de résoudre des problèmes existants. Les décisions de sécurité sont prises sur le fondement des principes généraux de prévention. L’objectif ici est d’éviter les risques et d’évaluer ceux qui ne peuvent pas être évités. Il est aussi question de combattre les difficultés à la source et d’adapter le travail à l’homme. Les décisions sont également prises en tenant compte de l’état d’évolution de la technique d’apprentissage et la planification des activités. À ce niveau, il sera alors question de donner les instructions appropriées aux travailleurs.

A lire en complément : Cnb : connexion Avocat

Le Comité Économique et Social

La prévention professionnelle ne relève pas que de l’employeur. Il existe plusieurs acteurs pour cette mission en réalité. Le Comité Économique et Social en fait partie, car la sécurité est l’affaire de tous. Ce comité intervient dans la gestion entreprise, car les dirigeants et les élus y sont impliqués.

Les objectifs du comité

La protection des salariés passe par l’analyse de chaque situation de travail. L’objectif est d’évaluer les dangers et tout risque pour le personnel. Cette évaluation implique une analyse proposée à tous les niveaux de travail de l’entreprise. Le Comité social et économique coordonne toutes ses actions. Cette instance joue un rôle majeur en matière de prévention des accidents de travail. Les élus interviennent aussi au sujet de la politique structurelle de l’entreprise. Le but est de faire prendre conscience à l’employeur des manquements et besoins d’amélioration.

Les problématiques pouvant se retrouver au cœur des actions du comité

En matière de prévention professionnelle, plusieurs problématiques peuvent se retrouver au centre des discussions dans le Comité Économique et Social. À titre d’exemple, les problématiques liées au bruit, à la manipulation de produits chimiques sont considérées. Pour les salariés, le bien-être au sein de l’environnement de travail se traduit par diverses actions. Ces dernières visent à limiter la survenance de problèmes psychosociaux, troubles musculosquelettiques. Elles empêchent aussi l’arrivée de maladie professionnelle ou à caractère professionnel et d’accidents de travail grave.

Par ailleurs, le comité réfléchit à tout ce qui peut constituer un réel danger. Allant dans le même sens, les équipements de travail peuvent constituer des obstacles. Ceci dit, en travaillant sur l’ergonomie des installations en général, l’employeur favorise la protection des collaborateurs. En somme, le comité économique et social peut intercéder en faveur des travailleurs pour que l’entreprise investisse dans des matériaux plus adaptés. Cette résolution contribuerait certainement à créer un chiffre d’affaires intéressant.

En sécurisant chaque fonction et en s’attaquant aux maux dès leur première apparition, le patron adopte la meilleure stratégie de protection. Il importe donc que tous les maillons de l’institution puissent joindre leurs efforts afin de faire régner la paix et l’évolution.

Les salariés et le chargé de la prévention des risques professionnels

Les salariés jouent un rôle essentiel dans toute cette démarche. Leurs connaissances leur permettent plus facilement d’identifier les problèmes. Ainsi, ils proposent des améliorations et des mesures adéquates.

Ils mettent en avant leurs contraintes et celles de l’équipe. Ils identifient les difficultés qui ne sont pas forcément visibles du premier coup. Ils doivent prendre soin d’eux ainsi que des individus concernés par leurs agissements. De ce fait, un dialogue permanent doit être mis en place entre l’employé et l’entreprise. Il aura pour but de prévenir ces risques au maximum.

Pour cela, ils doivent alerter et informer les instances représentatives du personnel en cas de problème. Aussi, ils doivent intégrer le processus de prévention des actions mises en œuvre. Par ailleurs, ils bénéficient formations en termes de sécurité et de gestion des obstacles professionnels. Dans un autre cas, s’ils jugent une situation dangereuse pour eux, ils pourront se retirer.

En ce qui concerne le chargé de la prévention des risques professionnels, il évalue les éventuelles difficultés en entreprise pour pouvoir ensuite proposer et organiser un plan d’action. Il a pour rôle d’améliorer le contexte de travail. À cet effet, il doit assurer la veille technique et réglementaire au service. Il doit contrôler la mise en œuvre et le respect des actions ainsi que les résultats. Il doit s’occuper de la communication et de l’information du personnel par rapport aux différentes activités à mener. Il est généralement affecté au département des ressources humaines.