Où investir à la bourse ?

26

Comment investir en bourse aujourd’hui ? Avec quelle allocation d’actifs en action, les obligations et l’immobilier sont cotés ? Nous passons en revue ensemble dans cet article quels sont les fonds, ETF ou méthodes de gestion que notre cabinet de conseil en gestion de patrimoine recommande pour vos économies financières en assurance vie, PEA, compte titres ou PER.

Depuis le rebond des marchés suite au krach de mars 2020 au début de la crise sanitaire du Covid-19, nous pouvons continuer à vous conseiller :

A voir aussi : Quel est le taux horaire du Smic net en 2020 ?

  • Continuer à investir principalement dans des actions d’entreprises positionnées dans des secteurs en croissance structurelle (numérique, disruption, écologie, santé, sécurité, etc.).
  • Pour rester prudent à l’égard des entreprises des secteurs très fortement touchés, c’est-à-dire des actions de « valorisation » où les valorisations à prix réduit peuvent sembler attrayantes (automobile, banque, transport aérien, tourisme…)
  • Évitez la classe d’obligations où les rendements sont sur le tapis, ce qui vous fait courir le risque d’une hausse des taux.
  • Réduisez votre volatilité via un capital garanti (fonds en euros) et des supports immobiliers non cotés (SCI), afin d’adapter votre portefeuille d’actions à votre profil de risque.
  • Et diversifiez votre portefeuille par la décorrélation à long terme qu’apporte 1% de ce nouvel actif qu’est le Bitcoin.

Comme dans notre article Les 12 meilleurs investissements à investir aujourd’hui, vous aurez l’occasion de consulter régulièrement ce contenu que nous mettons à jour pour vous permettre de suivre notre dernière stratégie d’allocation d’actifs financiers.

Les informations contenues dans cet article ne sont en aucun cas des conseils personnalisés en investissement financier, mais seulement un résumé dans un cadre général des expériences de recommandations de notre cabinet. Les soutiens financiers des investissements mentionnés sont soumis à un risque de perte en capital. Contactez-nous pour obtenir des conseils financiers adaptés à votre situation patrimoniale.

Lire également : Où investir en Pinel en 2020 ?

Investir en bourse 2021 — Plan

  • Notre analyse récente sur l’évolution des marchés financiers.
  • Recevez la rediffusion de notre dernière version webinaire sur nos stratégies en bourse.
  • Quelle est la procédure à suivre pour établir notre modèle d’allocation d’actifs ?
  • Les différents modes de gestion financière.
  • Atteignez progressivement son allocation de marché cible.
  • Gestion déléguée : votre allocation effectuée par un responsable.
    • Gestion gérée.
    • Gestion sur mesure sous mandat.
  • Gestion libre ou conseillée : choix de soutien seul ou avec votre conseiller financier.
    • Choix des classes d’actifs et des stratégies en fonction d’un scénario macro
    • Adaptation à votre propre profil de risque
    • Exemple d’allocation de modèle de profil équilibré.
    • Rétro-test de l’allocation du modèle de profil équilibré.
  • Conclusion — Mieux comprendre le marché boursier pour bien investir. Archive de nos lettres d’analyse sur les marchés boursiers.

Notre analyse récente sur l’évolution des marchés financiers

L’immobilier en face de la hausse des taux.

Le marché immobilier (en particulier le logement aux États-Unis) en cas de hausse des taux d’intérêt due à un choc d’inflation est actuellement confronté à des risques majeurs de baisse des prix en cas de hausse des taux d’intérêt due à un choc d’inflation. Quelques nuances cependant :

1/ Pour que les prix de l’immobilier baissent réellement, il faudrait une hausse soudaine, forte et soutenue des taux d’intérêt pendant plusieurs mois. Parce que si l’inflation augmente de manière raisonnable et progressive, les actifs immobiliers étant positivement corrélés avec l’inflation auront le temps d’ajuster leur prix et leur évaluation du loyer.

2/ Les actifs immobiliers cotés sont particulièrement sensibles aux variations des taux d’intérêt, car leur prix varie chaque seconde en fonction de leur carnet d’ordres. Mais sur l’immobilier et non sur le côté, le live holding ou le private equity, la sensibilité est beaucoup moins forte puisque les transactions se font d’un commun accord et s’étalent sur plusieurs semaines.

Toutefois, il semble nécessaire de diversifier ses patrimoine de l’immobilier résidentiel dans les plus grandes villes (prix au plus haut et recherche d’espace supplémentaire dans le logement) et de l’immobilier professionnel de SCI/SCPI (bureaux face à la montée du télétravail).

Nous recommandons donc à la firme de nouvelles stratégies immobilières qui doivent sortir des sentiers battus : stratégies pour les marchands de biens immobiliers, les petites couronnes résidentielles immobilières et les villes moyennes, les nouveaux SCPI internationaux et les actifs d’infrastructure.

Pour obtenir nos conseils sur d’autres types d’investissement financier et immobilier, vous pouvez toujours trouver notre article qui analyse nos 12 meilleurs placements recommandés.

Rédaction terminée le 20 avril 2021 par Anthony Calci, conseiller en gestion de patrimoine (CGP)

Recevez la rediffusion de notre dernier webinaire

Sur demande : Inscription au webinaire n°8 du jeudi 5 novembre 2020 : Les marchés financiers à un tournant — Quelles stratégies pour vos portefeuilles d’actions ? Guest Thibault Prebay de Financière Arbevel.

Les différents modes de gestion financière

Comment gérer vos provisions financières en assurance vie, PEA, épargne ou retraite des employés, comptes titres ?

  • Un gestionnaire pour plusieurs investisseurs gère la gestion : une société de gestion offre à chacun le meilleur de sa stratégie d’allocation d’actifs.
  • Un gestionnaire pour un seul investisseur, en gestion de sous-mandat : l’investisseur a la possibilité de bénéficier d’une gestion experte sur mesure adaptée à sa vision et à ses objectifs.
  • Vous-même, en gestion libre : Vous effectuez vous-même votre allocation, votre suivi et vos arbitrages.
  • Vous et un conseiller en gestion recommandée : ensemble, nous établissons votre stratégie personnalisée, le choix des médias, le suivi et les arbitrages.

Atteignez progressivement l’allocation de marché cible

Ce graphique nous montre que dans 3 des 4 phases de marché, il a toujours été plus rentable d’investir progressivement : marché plat, marché en U et marché en déclin. La valeur de l’investissement en bourse sur une base régulière par rapport à un placement unique

Seule la phase de hausse du marché (bulle internet de 1995 à 2000, puis celle de l’expansion post-subprime de 2008 jusqu’à la crise actuelle de 2020) a permis à un épargnant qui a investi ses actifs en une seule fois de générer un rendement supérieur à ce qu’il aurait reçu en lissant son effort d’épargne.

Quelle est la procédure à suivre pour établir notre modèle d’allocation d’actifs ?

  1. Mise en place de scénarios macroéconomiques.
  2. Choix des types de gestion et des classes d’actifs.
  3. Sélection de fonds parmi tous ceux qui se trouvent sur place.
  4. Liste restreinte d’un fonds minimum par scénario macroéconomique.
  5. Allouez les fonds en fonction du scénario central et de votre profil de risque.

Gestion déléguée : votre allocation faite par un manager

Gestion gérée

  • Assurance-vie Habeo Wealth : Profil Everest Dom Finance
  • PER Generali Heritage : Profil équilibré de Tocqueville

Vous avez la possibilité de télécharger via les liens disponibles les derniers rapports de cette gestion gérée.

Gestion sur mesure sous mandat

  • Compte titres et assurance vie FID Luxembourg : Financière Arbevel

Gestion libre ou conseillée : choix de supports seul ou avec votre conseiller financier

Choix des classes d’actifs et des stratégies en fonction d’un scénario macro

Vous pouvez trouver pour chacun de ces fonds d’investissement les résumés, les performances, le niveau de risque, l’historique, les coûts et la composition via leur lien vers le site Web de Quantalys.

Long terme : actions Actions cotées en croissance séculaire

  • Monde de l’innovation technologique : Thématique Meta
  • L’innovation disruptive en Europe : Pluvalca Des opportunités perturbatrices
  • Innovation disruptive aux États-Unis : Morgan Stanley Investment US Growth Fund
  • Health Innovation Europe : Pluvalca Inno Health
  • Monde de la transition écologique : Mirova Global Sustainable Opportunities
  • Indice US Tech Securities : Lyxor Nasdaq ETF
  • Consommateur domestique chinois : Fidelity China Consummer

Gestion passive des actions

  • Indice boursier mondial : Lyxor MSCI World ETF

Les actions cotées ont repris avec l’inflation

  • Indice actions européennes : Lyxor Stoxx 600 ETF
  • Pays émergents : Comgest Magellan
  • Immobilier référencé : Oddo Immobilier

Moyen terme : Diversification Diversification des actions et distraction

  • Fonds d’obligations à échéance : Objectif mondial Oddo BHF 2026
  • Fonds macro offensif : H2O Adagio
  • Fonds macro-défensif : JP Morgan Global Macro Op
  • Mines d’or : Placeuro Gold Mining
  • Bitcoin : Tobam Bitcoin

Short Terme : Sécurité Sécurisé : profitez des opportunités futures

  • Capital garanti : fonds en euros.

Diversification des actions et distraction

Économies minutieuses hors marché

  • Immobilier non coté : SCI Primonial Capimmo

Comment utiliser cette allocation d’actifs en l’adaptant à votre propre profil de risque ?

  • Profil conservateur : 0 à 10 % en actions, 0 à 5 % en diversification, reste sûr.
  • Profil prudent — court terme : 10 à 25 % en actions, 0 à 5 % en diversification, reste sûr.
  • Profil équilibré — moyen terme : 25 à 50 % en actions, 5 à 10 % en diversification, reste sûr.
  • Profil dynamique — long terme : de 50 à 100 % en actions, reste en diversification.

Exemple d’allocation de modèle de profil équilibré

Rétro-test de cette allocation en assurance-vie (décembre 2020)

CAC 40e Portefeuille
2020 -7,14 % 7,69 %
2019 26,37 % 12,67 %
2018 -10,95 % -3,17 %
2017 9,26 % 6,66 %
2016 4,86 % 5,13 %
2015 8,53 % 5.92
2014 -0,54 % 7,51 %
2013 17,99 % 2,18 %
2012 15,23 % 3,65 %
2011 -16,95 % -4,45 %
2010 -3,34% 4,31 %

Les performances passées ne prédisent pas les performances futures.

Conclusion — Mieux comprendre le marché boursier pour mieux investir

Investir sur les marchés financiers comporte un risque de perte en capital, mais avec une stratégie financière bien établie, nous pouvons optimiser le ratio risque/rendement de cette épargne dans votre patrimoine.

Mieux comprendre le comportement des marchés financiers

  • Une baisse de plus de 10 %, une correction, est survenue une fois par an depuis 1900.
  • Une baisse de plus de 20 %, un accident, se produit tous les 3 ou 5 ans.
  • Moins de 20 % des corrections se transforment en crash.
  • À court terme, personne ne peut vraiment prédire si le marché va augmenter ou décoller.
  • À long terme, les marchés boursiers sont en hausse à mesure que les entreprises croissent en phase avec la croissance économique.
  • Toutes les corrections et les plantages ont été suivis d’une forte hausse.
    • -32% de crash pour le S&P 500 (actions américaines) en 2000 (Internet Bubble), puis 33,73 en 2001.
    • Crash de -57,6 % fin 2008 (subprime), puis 69,5 % en 2009, puis 266 % fin 2016.
    • Crash de -34 % en mars 2020 (Covid-19), puis 60 % fin 2020.
  • Les actions sont la classe d’actifs présentant le risque le moins élevé de perte de pouvoir d’achat au-delà d’un horizon de 10 à 15 ans.

Pour bien investir, ne craignez plus les baisses et profitez des hausses

  • Utilisez la stratégie de paiements planifiés (mensuels ou trimestriels) pour lisser les points d’entrée.
  • Avoir un horizon de plus de 10 ans pour investir dans des actions.
  • Restez investi lorsque vous effectuez des corrections ou des krachs pour profiter des rebonds.
  • Le plus grand danger est de ne pas être investi lorsque le marché rebondit.

Bien entendu, notre cabinet de conseil en gestion de patrimoine situé à Paris est à votre disposition pour développer votre stratégie financière sur mesure afin d’investir sur le Bourse aujourd’hui en assurance-vie française, assurance vie luxembourgeoise, PEA, compte titres et PER.

Archives des lettres d’analyse boursière

7 juillet 2015 — Bitcoin, pour la diversification avant la spéculation : Cette lettre me donne l’occasion de partager avec vous mon opinion sur le Bitcoin en particulier et, dans un sens plus large, sur les crypto-monnaies (qui devraient plutôt être appelées cryptoactifs).

Oui, l’utilisation de la blockchain par les crypto-monnaies est une révolution technologique révolutionnaire digne d’Internet. En bref, nous disposons désormais de ces protocoles qui permettent d’améliorer l’écosystème en réseau sur lequel il opère. Chaque crypto-monnaie est différente et possède sa propre utilité, de la monnaie numérique (Bitcoin) aux contrats intelligents (Ethereum)…

La révolution Bitcoin est désormais en mesure de conserver et d’échanger de la valeur sans passer par une banque commerciale ou centrale ! Chaque transaction est transparente, validée et enregistrée par les mineurs pour toujours dans la blockchain « décentralisée », détenue par personne ou par tout le monde.

Ainsi, les défenseurs de Bitcoin y voient le potentiel de la nouvelle norme numérique pour mesurer la valeur, parallèlement à la norme physique qu’est l’or, car elle a toutes les mêmes caractéristiques :

  • Non géré par une banque centrale,
  • En quantités limitées,
  • Non inflationniste,
  • ordinateur portable,
  • Divisible,
  • échangeable,
  • non falsifiable,
  • insaisissable.

Seuls 21 millions de bitcoins seront émis d’ici 2140 (aujourd’hui 19 millions émis), décimalisés à 100 millions de Satoshi par Bitcoin, ce qui en fait un actif extrêmement rare à l’échelle de la demande mondiale potentielle et, évidemment, avec un potentiel de réévaluation à long terme extrêmement élevé.

Mais si la technologie est digne d’Internet, sommes-nous comme à l’aube de l’éclatement de la bulle 2000 ? C’est trop tôt, trop tard ? Sa croissance folle sera-t-il stoppée par les gouvernements, une faille de sécurité, une autre crypto-monnaie ou tout autre un autre facteur exogène ? Personne ne le sait, c’est pourquoi il s’agit d’être extrêmement prudent quant aux prix actuels et à leur évolution à court terme.

En pleine connaissance de tous ces risques, je souhaite toujours que vous exposiez l’intérêt potentiel de l’introduction de Bitcoin dans votre portefeuille boursier.

Nous pouvons dire que la diversification consiste soit à repondérer les actifs existants de votre portefeuille, soit à intégrer de nouveaux actifs. Et comme un marché efficace n’est pas prévisible, l’introduction de Bitcoin apporte une diversification à votre patrimoine, même si vous n’y croyez pas.

Je m’appuierai donc sur les études de la société de gestion française Tobam (gérant 11 milliards de dollars pour les investisseurs institutionnels), qui a lancé en 2017 un fonds ouvert coté reproduisant le cours du Bitcoin.

« Le risque est une question d’échelle », déclare Tobam : le Bitcoin est 8 fois plus volatil que l’indice boursier américain S&P 500, mais un investissement de 1000 millions d’euros (100%) dans le S&P 500 avec une volatilité de 10% est beaucoup plus risqué plus de 250 millions d’euros (2,5 %) en Bitcoin avec une volatilité de 80 % !

Le risque mesuré en pourcentage n’est donc pas pertinent en tant que tel. C’est le risque en euros vis-à-vis de l’ensemble du portefeuille qui est important.

Le Bitcoin est extrêmement risqué, extrêmement volatil, mais si vous placez moins de 1 % de Bitcoin dans un portefeuille diversifié (60 % actions 40 % obligations), vous réduirez la volatilité de votre portefeuille grâce à sa décorrélation.

Pour sa capacité à diversifier votre patrimoine et à vous exposer à cette innovation révolutionnaire à long terme, nous introduisons dans l’allocation boursière typique de notre entreprise 1% (investie très progressivement ou stratégie DCA) dans les fonds Tobam Bitcoin (FR0013293859), disponibles uniquement dans les comptes titres et, sans doute, bientôt dans la vie assurance luxembourgeoise.

20 avril 2021 — L’immobilier face à la hausse des taux : Les risques auxquels le marché immobilier est exposé (notamment le logement aux États-Unis) en cas de hausse des intérêts les taux dus à un choc d’inflation sont importants. Cependant, je porterais quelques nuances.

1/ Pour que les prix de l’immobilier baissent réellement, il faudrait une hausse soudaine, forte et soutenue des taux d’intérêt pendant plusieurs mois. Parce que si l’inflation augmente de façon raisonnable et progressive, les actifs immobiliers qui sont positivement corrélés à l’inflation auront le temps d’ajuster leur prix et leur évaluation du loyer.

2/ Les actifs immobiliers cotés sont particulièrement sensibles aux variations des taux d’intérêt, car leur prix varie chaque seconde en fonction de leur carnet d’ordres. Mais sur l’immobilier et non sur le côté, le live holding ou le private equity, la sensibilité est beaucoup moins forte puisque les transactions se font d’un commun accord et s’étalent sur plusieurs semaines.

Cependant, il semble nécessaire de diversifier ses actifs immobiliers résidentiels vers les plus grandes villes (prix au plus haut prix et recherche d’espace supplémentaire dans le logement) et l’immobilier professionnel de SCI/SCPI (bureaux face à la montée du télétravail).

3 février 2021 — Il n’y a pas d’autre alternative que des actions ? : Les positions au début de 2021 de nos allocations boursières n’évoluent pas par rapport à celles de fin 2020, les actions étant stimulées par les faibles taux et les injections de liquidité des banques centrales.

Cependant, même si les valorisations des entreprises américaines peuvent sembler élevées (et que le dollar pourrait se dévaluer dans les prochains mois), il nous semble essentiel de maintenir les États-Unis en position de leader aux côtés de ceux de l’Europe et de la Chine.

Pour le retour aux entreprises cycliques à la « valeur » de la qualité, nous pensons également qu’il est nécessaire de les intégrer pour bénéficier de leur potentiel de rebond, mais la « croissance » des entreprises dans des secteurs poussés par des tendances à long terme nous semble être la stratégie la plus forte à long terme.

Oui, « il n’y a pas d’alternative » que les actions aujourd’hui sur les marchés, mais il est nécessaire de se protéger des risques à court terme par des actions progressives les investissements et leur diversification avec des actifs peu volatils (fonds en euros, fonds immobiliers non cotés et infrastructures). Gardez également de l’argent pour bénéficier des prochains points d’entrée potentiels en 2021.

Les actions pourraient en effet être inversées, soit en revenant à la réalité d’une crise économique qui finirait par frapper gravement les entreprises, soit par une hausse soudaine de l’inflation qui obligerait les banques centrales à réduire leur politique accommodante plus rapidement que prévu à la fin de la crise sanitaire et pourrait faire en sorte que augmenter les tarifs.

Une fois n’est pas habituel, notons pour conclure l’intéressant combat des petits porteurs (cette fois mis en garde et organisé) contre les positions de vente spéculatives des fonds spéculatifs sur l’action GameStop.

15 décembre 2020 — Restons sur le cap : Depuis le fort rebond de novembre 2020 sur les valeurs cycliques, le marché est sur place. Presque toutes les bonnes nouvelles qui nous font espérer une issue à la crise sanitaire (en particulier la vaccination) campagnes) nous paraît maintenant dans la salle de classe.

Il reste maintenant à voir si la deuxième vague va s’estomper alors même que la période des fêtes (à haut risque) approche, et qu’une troisième vague est plus que concevable tant que nous ne sommes pas vaccinés.

L’économie mondiale va-t-elle donc vraiment tenir le coup, puis repartir à nouveau rapidement, comme le fait déjà la Chine ?

En outre, nous devons renforcer nos positions sur les actions chinoises ou sur celles périphériques de la position dominante que l’Empire du Milieu est saisi (et renforcé) sur les États-Unis et l’Europe.

En plus de cette conviction accentuée sur la Chine, notre stratégie d’investissement sur les marchés financiers reste inchangée : investir à long terme dans des actions de secteurs en croissance séculaire (numérique, disruption, écologie…), épargner sur des actions dites « valorisées », éviter les obligations et savoir se diversifier pour annuler le rendu de son portefeuille.

Un détail, cependant, j’observe (très clairement) que de plus en plus d’individus sont attirés par les marchés financiers, souvent éblouis par la performance époustouflante de certains titres depuis le creux de mars 2020. Vous pourrez peut-être l’observer lors de vos prochains repas familiaux…

S’il est heureux de voir arriver de nouveaux investisseurs boursiers, ce n’est pas bon signe que ce soit pour des raisons spéculatives. Méfiez-vous des déçus et soyez avisés !

10 novembre 2020 — Début d’une rotation sectorielle : Comme tous (et surtout les marchés), les annonces de vaccins efficaces contre le Covid-19 par Pfizer, puis Moderna, nous ont donné de grands espoirs de sortir de la crise dans les prochains mois.

Cependant, nous pensons que la fameuse rotation sectorielle, c’est-à-dire le retour de performance des entreprises d’activités cycliques massacrées ces derniers mois (aéronautique, automobile, banque…), au détriment des entreprises sur des activités en croissance laïque (numérique, santé, innovation, disruption), n’est pas encore d’actualité.

Toutefois, pour pouvoir être positionné sur un scénario de forte reprise avec l’inflation, nous pensons qu’il est intéressant d’en avoir une petite part dans vos portefeuilles boursiers en assurance vie, PEA ou titres, par exemple via l’immobilier coté ou via un indice boursier européen où les valeurs technologiques sont rares.

L’or (ETF sur cours ou actions de sociétés minières) peut également être pertinent dans la construction de votre portefeuille en cas de scénario inverse d’une crise qui s’aggrave encore.

À notre avis, ces positions discorrélantes devraient encore être réduites par rapport aux positions de croissance durable et de tendances à long terme. Nous privilégions donc toujours un investissement progressif sur plusieurs mois afin de réduire les risques de volatilité et d’entrer sur les marchés boursiers.

Pour conclure, nous restons sur notre stratégie patrimoniale de polarisation pour résister à la crise ou en tirer profit, la plupart du temps prudents et très sélectifs quant à nos recommandations d’investissement en épargne cotée, en private equity, en SCPI ou en immobilier direct (voir également notre article sur nos 12 meilleurs placements recommandés).